Idiomécanic Théâtre

 

Spectateur,

Mon ami,

 

Nous sommes toujours vivants ! Vive la joie ! Malgré le chômage sanitaire depuis fin octobre, les mois qui passent et l’activité qui ne reprend pas. En même temps, on se dit : profitons-en pour tout arrêter et réfléchir. Penser le monde et soi-même dedans. Ne pas se précipiter à corps perdu dans de nouveau projets, ne pas continuer comme si rien ne se passait d’inhabituel ; mais au contraire se poser, prendre le temps, devenir philosophe.

 

Nous avons cependant de grands chantiers devant nous : une commande d’écriture faite par Marc Toupence du Théâtre de Giromagny-Belfort, sur l’éthique scientifique ; Zoé, notre prochaine création, dont il faut reprendre l’écriture ; un stage en février autour d’Orwell et de l’art de combat, pour comédiens professionnels, mené avec l’Atelier du Libre Acteur au 104/Paris ; le spectacle de clôture du programme pédagogique et artistique de l’Opéra de Paris Dix Mois d’Ecole et d’Opéra, pour lequel Benjamin Laurent et Julie Timmerman rencontrent tous les mois des élèves d’une école primaire de Paris et d’un collège d’Ermont... Alors non, ce n’est pas parce que nos tournées et nos productions sont annulées que nous ne faisons rien. Nous préparons l’après, et, parce que ça ne reprendra jamais « comme avant », nous cherchons de nouvelles façons de travailler.

 

Dans la rue, par exemple. Nous sommes en train de concevoir une re-création d’Un démocrate pour l’espace public, en espérant jouer dans des festivals de rue, mais aussi devant les théâtres, les mairies, les gymnases, dans des lieux non dédiés qui voudraient accueillir cette forme vraiment démocratique.

 

Un tour d’horizon tout de même sur toutes ces tournées perdues : cette année, nous aurions dû jouer à l’Université de Créteil, à Marcoussis, à Louvroil, à Montrouge, à Homécourt, à Mitry-Mory, à Vrigne-aux-Bois, à Rueil-Malmaison, à Dreux, à Grand-Quevilly, à Orly, à Fresnes, à Luxueil-Les-Bains, au Kremlin-Bicêtre, à St-Sébastien-sur-Loire, à St-Barthélémy d’Anjou, à La Flèche, à la Scène nationale de Château-Gontier, à Pornichet, à Montfort-sur-Meu, à Dourdan, à Charenton-le-Pont, à Cambrai, à l’Université de Rennes et même à Casablanca/Maroc. Et ce ne sont que les représentations qui étaient prévues jusqu’à fin février ! Attendons les nouvelles pour la suite... Merci à la plupart des lieux qui nous ont reprogrammés en 2021, 2022 ou même 2023. Merci également aux quelques lieux qui ont choisi de débloquer de l’argent pour aider la compagnie à mettre en place l’activité partielle. Grâce à eux, nous avons pu faire des cachets à toute notre équipe sur les dates annulées.

 

Ne perdez pas espoir, notre calendrier s’est bien rempli à partir de mars 2021, et vous pouvez le consulter ici ! Mais avant toute chose, il faut que les théâtres ré-ouvrent ! Vive la vie, à très bientôt !

theatral compil.jpg