Vincent

Artaud

Musique

Il sort en 2006 un disque, Artaud, pour lequel il est nommé aux Victoires du Jazz. Il réalise de nombreux compositions et arrangements pour les albums La tour invisible, Artero Brel de Patrick Artero, No sport de Rodolphe Burger, A l'ombre du saule pleureur de Diego Imbert, Dum-Dum, commandé par le label B-Flat, La gueule du Cougouar de Xavier Plumas, Around Robert Wyatt pour l'Onj de Daniel Yvinek, Le professeur Félix du groupe Dum-Dum, The intruder d'Olivier Temime. Il commence en 2001 à écrire pour le théâtre, grâce à une collaboration fidèle avec le metteur en scène Paul Desveaux. Il réalise ainsi la musique de L’Eveil du printemps, Richard II, Vraie blonde et autres, Les Brigands, L’Orage, Maintenant ils peuvent venir, Pollock, et La Cerisaie. Il compose également la musique de Juste un cygne, de Céline Lefèvre. Il se met à écrire pour la danse : Bale de rua (TS prod), Romeos et Juliettes, du chorégraphe Sébastien Le François. Au cinéma, il écrit en 1999 la musique du film La Rampe de Santiago Otheguy, puis réalise l’orchestration de la musique du film Qui perd gagne, de Laurent Beneguy. Il reçoit le prix de la musique au Festival de Clermont-Ferrand et le Prix de la meilleure musique aux Lutins du court-métrage pour L’Homme sans tête, réalisé par Juan Solanas. En 2007, il compose pour Por sus propios ojos, réalisation Liliana Paolinelli, et pour La Leon, réalisation Santiago Otheguy.